Catégories
Idées, propositions, actions International

Des bruits de bottes très inquiétants…

Les frontières orientales de l’Union européenne connaissent des tensions extrêmement préoccupantes.

Il y a la frontière avec la Biélorussie où les migrants sont considérés tant par le gouvernement Biélorusse que par l’Union européenne comme des objets de chantage. Il s’agit de femmes, d’hommes et d’enfants qu’on laisse mourir de faim et de froid à nos portes.

Il y a l’Ukraine à qui l’on a refusé une structure fédérale (notamment proposée par le Parti Communiste d’Ukraine) destinée à maintenir un Etat où les spécificités ethniques et culturelles auraient été pacifiquement respectées. Il n’en a rien été.

Faire de l’Ukraine une passerelle pacifique entre l’Union européenne et la Russie comme le préconisa le Parti de la Gauche Européenne est une idée empreinte d’esprit de dialogue et de paix rejetée par les occidentaux et le gouvernement ukrainien. Au contraire, l’occasion était trop belle en soutenant les gouvernements de Kiev pro-européens et atlantistes (malgré la présence de l’extrême-droite en leur sein) de créer une brèche dans ce qui fut considéré de tous temps par la Russie comme un paravent protecteur.  

Aujourd’hui, reniant l’engagement pris lors de la dissolution de l’URSS, c’est-à-dire bien avant Poutine, de ne pas inclure les pays limitrophes de la Russie dans l’OTAN[1], l’adhésion de l’Ukraine constituerait la « goutte » qui fait déborder le vase tant il est patent que cette adhésion renforcerait l’encerclement dont la Russie est l’objet. Celle-ci a donc son mot à dire, contrairement à ce qu’affirme la porte-parole du Président Biden, ne fût-ce que pour rappeler les promesses de ses prédécesseurs et des dirigeants de l’OTAN eux-mêmes.

Va-t-on encore suivre une nouvelle fois l’aventurisme belliqueux étatsunien ? Les leçons de l’absurdité criminelle des guerres d’Irak, de Syrie, de Lybie, d’Afghanistan ne vont-elles pas être enfin tirées ? L’évidence de  l’existence néfaste de l’OTAN ne saute-t-elle pas encore aux yeux de nos dirigeants ?

Il est grand temps que les bottes soient rangées au placard pour laisser à la diplomatie, au dialogue, à la coopération la place pour rétablir un climat de sécurité et de paix !

Il est urgent qu’un vaste mouvement pour la paix en Belgique et en Europe se réveille et se fasse entendre !


[1] Engagement qui fut rapidement renié, il faut bien le reconnaître : République tchèque, Hongrie et Pologne (1999), Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie (2004), Albanie, Croatie (2009), Monténégro (2017) et Macédoine du nord (2020).

The West, not Russia, is responsible for the war danger in Ukraine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s