Catégories
Idées, propositions, actions

Réaction face à la condamnation de 17 syndicalistes

Ce lundi 23 novembre 2020, le tribunal correctionnel de Liège a condamné 17 militants de la FGTB pour « entrave méchante à la circulation » , lors d’une action de grève en octobre 2015.

Cette décision est une attaque manifeste contre le droit de grève et même contre certains principes de l’État de droit. En effet, le jugement prononcé l’a été sur la simple présence des prévenus sur les lieux des faits, et non sur des preuves d’un quelconque délit, leur faisant endosser une responsabilité collective, alors que le droit pénal ne prévoit que des jugements individuels…

Mais c’est bien évidemment les faits incriminés, et les sanctions infligées (un mois de prison avec sursis pour Thierry Bodson, président de la FGTB,entre autres) qui renforcent le sentiment que nous assistons à une remise en question du principe même du droit de grève et des moyens d’actions utilisés par les mouvements sociaux. La condamnation du Président de la FGTB d’Anvers Bruno Verlaeckt pour des faits similaires avait déjà renforcé cette inquiétude.

Depuis le dix-neuvième siècle, les actions du mouvement ouvrier organisé, et notamment du syndicat, ont grandement contribué à la conquête des droits démocratiques et sociaux qui sont chaque jour remis en cause : des luttes de 1886 aux luttes pour le suffrage universel, des grèves des années 30 aux luttes contre le retour de Léopold III au début des années 50, de la Grande Grève de l’Hiver 60-61 aux actions actuelles, la liste (non exhaustive) des actions à porter au crédit du mouvement ouvrier est longue.

Les Communistes de Wallonie-Bruxelles assurent les camarades de la FGTB de leur soutien inconditionnel et seront à leurs côtés avec les progressistes de tous horizons qui ne manqueront pas d’exprimer leur solidarité dans ces heures difficiles.

Une réponse sur « Réaction face à la condamnation de 17 syndicalistes »

Cette décision du TC s’intègre bien dans une offensive convergente internationalement et qui a pour cible les droits des travailleurs. Ainsi, en France et sous prétexte tantôt du terrorisme, tantôt de la crise sanitaire: interdiction des rassemblements, limitation sévère et inadmissible du droit d’informer.

Aimé par 1 personne

Répondre à berger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s